tombe islamAs selem aleykoum mes chères soeurs,

Slm aleykoum les filles, cette semaine sera consacré au thème de la mort comme nous le recommande notre prophète alayhi salât wa selem.
D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Rappelez vous fréquemment celle qui coupe les plaisirs » en voulant dire par cela la mort.
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°2307 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Tirmidhi)

Parce que la mort ne fait aucune distinction entre le jeune et le vieux, la personne en bonne santé ou la personne malade il est de notre devoir de nous y préparer.

Traduction relative et rapprochée :

« Où que vous soyez, la mort vous atteindra, fussiez-vous dans des tours imprenables. » Sourate An-Nisâ v.78.

 

« Dis : la mort que vous fuyez va certes vous rencontrer. Ensuite vous serez ramenés à Celui qui connait parfaitement le monde invisible et le monde visible et qui vous informera alors de ce que vous faisiez. » Sourate Al-Joumou’ah v.8

On débute insha’Allah avec un rappel concernant le testament et au vu de son importance un exemple vous ai proposé en fin de cet article. Vous avez également la possibilité une annexe afin d’ajouter les codes et identifiants pour la suppression de vos réseaux sociaux, messages plus personnels, fermeture de votre boutique en ayant honoré les dernières commandes etc.(à vous de voir selon votre situation).

Question :

Quel est l’avis religieux concernant le testament, c’est-à-dire l’acte par lequel l’auteur dispose de ses biens qu’il laissera en mourant, jusqu’à son décès.

Quelle est la modalité de sa rédaction ?

Qu’est-ce que doit faire l’objet d’un testament ?

Réponse :

Celui qui souhaite la gestion posthume de ses biens, en faisant une contribution pécuniaire au profit d’autrui, doit se hâter de rédiger son testament avant qu’il ne soit surpris par la mort.

Il doit également prendre la peine de l’authentifier et de prendre des témoins qui attestent de sa véracité.

Il est deux types de testament :

– Premièrement : Le testament obligatoire

Comme le fait de mettre par écrit tous les droits qu’il a envers autrui ainsi que ceux qui lui sont dus, comme par exemple : une dette, un emprunt, des capitaux des ventes, des dépôts laissés chez lui, ou bien l’inventaire de ses dus auprès des gens.

Le testament en ce cas, s’avère obligatoire, pour garder ses biens et prouver son honnêteté et pour éviter toute dispute, après son décès, entre ses héritiers et les ayants droit, conformément à ce qu’a dit le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) :

« Une personne musulmane qui possède un bien dont elle veut disposer par testament n’a pas le droit d’attendre plus de deux jours pour que ses dispositions soient mises par écrit par-devers elle. »

Rapporté par Al-Boukhârî et Mouslim. Telle est la version d’Al-Boukhârî, tome 3, page 186.

-Deuxièmement : Le testament recommandé

Il s’agit de faire un legs de son propre gré, comme le fait de désigner le tiers de sa fortune après sa mort à un parent qui ne soit pas du nombre des héritiers légitimes ou à quelqu’un d’autre ; ainsi que le fait de destiner une part de son patrimoine aux œuvres de bienfaisance, comme la charité envers les pauvres et les besogneux ou dans les diverses voies du bien, comme : la construction des mosquées et les œuvres de charité, comme l’a rapporté Khâlid ibn `Obayd As-Salmî, que le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit :

« En vérité, Allah vous a laissé disposer du tiers de votre patrimoine, avant de rendre l’âme pour faire augmenter vos oeuvres pies »

Al-Haythamî dit dans son ouvrage intitulé « Modjama` Az-Zawâ’id » : Rapporté par At-Tabarânî avec une bonne chaîne de transmission et rapporté par l’imam Ahmad dans son « Mousnad » avec une variante d’après Abou Ad-Dardâ’.

Citons également le hadith de Sa`d ibn Abî Waqqâs (qu’Allah soit satisfait de lui), rapporté dans les deux recueils authentiques de Hadith (les deux Sahîhs). Il a dit :

« Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) vint me visiter tandis que j’étais malade à la Mecque.

– La pensée de mourir dans le pays duquel il s’était émigré lui faisait horreur-.

Il me dit : « Qu’Allah fasse miséricorde au fils de `Afrâ’! ».

– Je dis : « O Envoyé d’Allah, pourrais-je disposer par testament de toute ma fortune?».

– « Non,», dit-il. – « De la moitié ? », repris-je.

-« Non ».

— « Du tiers?».

– « Du tiers, soit; et le tiers, c’est beaucoup.

Certes, si tu laisses tes héritiers riches, cela vaut mieux que si tu les laisses misérables, tendant la main aux gens. »

Telle est la version d’Al-Boukhârî.

Selon une variante d’Al-Boukhârî également :

« Je dis : « O Envoyé d’Allah, je veux disposer par testament de toute ma fortune, mais j’ai une fille. Pourrais-je donc faire don de la moitié de ma fortune ? », repris-je.

– « La moitié, c’est beaucoup ».

– « Du tiers, donc?».

– « Du tiers, soit ; et le tiers, c’est beaucoup (ou c’est énorme). »

Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) recommanda aux gens et les autorisa à octroyer sur testament le tiers de leur fortune.

Qu’Allah vous accorde le succès et prière et salut sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

La Fatwa numéro (18958)

(Numéro de la partie: 16, Numéro de la page: 264/265/266)

traduit par alifta.com

Comité permanent [des savants] de l’Ifta – اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء

TESTAMENT : ICI 

ANNEXE :  ICI 

Opt In Image

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *






Comment *